Rendement locatif: en savoir plus sur la rentabilité de son placement

Le rendement locatif est le ratio qui mesure le revenu brut que rapporte le logement par rapport au prix d’achat initial. Il est généralement exprimé en pourcentage sur une base annuelle. Toutefois, le loyer n’est absolument pas le seul facteur à prendre en compte dans un rendement locatif. En effet, il ne faut pas oublier de compter et de déduire d’autres éléments importants comme les frais d’agence, la défiscalisation via des dispositifs immobiliers ou encore les frais de crédits.

Un placement immobilier n’est pas anodin. Une fois l’argent placé et investi, il est important de faire un suivi afin de savoir si le rendement locatif est positif ou négatif.

le-rendement-locatif

Rendement locatif: mesurer le profit de son investissement

Investir dans un logement c’est bien mais il est important pour le propriétaire de connaître le profit ou le déficit que procure celui-ci. En effet, le rendement locatif est généralement un des facteurs les plus important lors dans la prise de décision pour l’achat du bien. Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe trois types de rentabilité. Il est nécessaire de bien faire la distinction entre chacun d’eux.

Les 3 facteurs à prendre en compte dans son rendement locatif

  • la rentabilité brute

Elle est calculée en réalisant le rapport entre le montant de l’acquisition et le loyer annuel perçus (en brut). La rentabilité brute est toujours exprimée en pourcentage. Cependant, attention, la rentabilité brute enregistrée la première année est souvent plus faible que les années suivantes car elle comporte les dépenses liées à l’opération immobilière (frais de crédit, frais de notaire, etc.)

Formule de calcul: (loyers mensuels x 12) / (montant de l’acquisition x 100)

  • la rentabilité nette de charges

Elle se calcule à partir du résultat du calcul précédent. Cependant, il faut déduire du loyer la taxe foncière, les charges non récupérables sur le locataire ainsi que les frais de gestion.

Formule de calcul: (loyers mensuels – charges x 12) / (montant de l’acquisition x 100)

le-rendement-locatif

  • la rentabilité nette

Elle est calculée en tenant compte des recettes après impôts, ainsi que les éventuelles déductions obtenues par des dispositifs spécifiques au logement (Pinel, Malraux, LMNP …). C’est le taux le plus proche de la réalité mais aussi le plus complexe à calculer puisqu’il dépend de la fiscalité du bailleur.

Le rendement locatif ne doit pas être le seul critère à prendre en compte lors de l’investissement. En effet, même lorsqu’un bien bénéficie d’un faible rentabilité il permet, tout de même, de se constituer un patrimoine. De plus, le rendement locatif peut éventuellement présenter d’autres avantages comme le fait de pouvoir devenir un résidence secondaire ou bien d’y faire résider sa famille ou ses proches. Enfin, la rentabilité ne peut pas prendre en compte la plus value pouvant être réalisée lors de la revente du logement.

Il faut donc prêter attention au marché de l’immobilier et à ses tendances. En effet, un logement peut obtenir une plus value très rapidement et rapportera beaucoup lors d’une éventuelle revente. Tandis qu’un autre bien peut faire perdre de l’argent lors de la revente selon son emplacement, son environnement et les prix du marché actuel.